De l’espoir pour l’avenir d’Israël

In by David Levy

Le roi Ézéchias et les chefs de Juda ont certainement été perturbés d’entendre le prophète Michée prêcher la fin imminente de la nation telle qu’on l’avait connue. Après tout, si la nation de Juda était détruite, comment Dieu accomplirait-Il Ses promesses faites aux enfants d’Israël à travers les alliances données à Abraham et à David?

Dans le livre de Michée, au chapitre 4, les versets 1 à 13, Dieu donne de l’espoir et de l’assurance au peuple de Juda. Il n’a pas oublié Ses promesses faites à leurs pères. Dieu rachètera encore un reste de l’oppression des nations et rétablira la nation dans La terre promise, malgré sa destruction imminente. Cet événement d’espoir s’accomplira Lorsque Le Messie viendra pour régner sur Le trône de David.

 

Le Renouvellement

 

Michee

Michée change brusquement de sujet; il ne parle plus de ruine mais il donne l’espoir du renouvellement de Juda « à la fin des jours » {verset 1). La phrase « à la fin des jours » se réfère au temps où le peuple juif subira une grande tribulation, suivie du retour du Messie pour rétablir la nation et faire de Jérusalem le centre de Son règne divin sur terre. Moïse avait prophétisé cette tribulation   et  ce  rétablissement   avant qu’Israël   entre  en   terre   de  Canaan

(Deut. 4 :30).

 

La Première

 

« La montagne de la maison de l’Éternel sera établie sur le sommet des montagnes•.. » (v. 1). les montagnes entourant Jérusalem  sont actuellement plus hautes que le Mont Morija, où le Temple était situé. Au retour du Messie, toutes les montagnes entourant Jérusalem seront  aplanies  (Zacharie 14 :4). Jérusalem, ainsi que le Mont du Temple, seront élevés au-dessus de la région avoisinante.

 

La Deuxième

 

Temple

Israël et les nations du monde adoreront à Jérusalem; « …et    les peuples y afflueront; et beaucoup de nations iront, et .diront : Venez et montons à la montagne de l’Éternel, et à la maison du Dieu de Jacob » {v. 1-2). Pendant le Royaume Millénaire, tous les chemins conduiront à Israël et les gens de toutes les nations du monde s’encourageront à venir adorer à Jérusalem dans le Temple Millénaire.

 

La Troisième

 

Le Seigneur instruira les croyants des nations   du   monde   entier   dans le Temple de Jérusalem : « … et Il nous instruira de ses voies, et nous marcherons dans Ses sentiers » (v. 2). On inculquera à une nouvelle génération la vie intègre et l’observation des commandements du Seigneur.

 

La Quatrième

 

Les nations apporteront différends à Jérusalem  pour Seigneur tranche : « Et  il jugera  au milieu  de beaucoup de peuples, et prononcera  le droit à de fortes   nations  jusqu’au  loin;  et  de leurs épées ils forgeront  des socs, et de leurs lances, des serpes; une nation ne lèvera  pas  l’épée  contre  une  (autre) nation,   et  on  n’apprendra   plus   la guerre » (v. 3).

 

Le Seigneur règlera toutes les disputes, la guerre sera éliminée; ce monde difficile et arriviste connaîtra finalement la paix. Les nations transformeront leurs armes en outils agricoles et cesseront d’enseigner les stratégies de la guerre à leurs citoyens.

 

La Cinquième

 

Avec   l’élimination   de  la   guerre,   les nations  vivront  en  sécurité.    « Et  ils s’assiéront  chacun  sous  sa  vigne    et sous son figuier,  ‘!t (l n’y aura personne qui les effraye.•. » {v. 4).   Pendant  le règne du roi Salomon, les mots vigne et figuier étaient associés à l’idée de paix, d’abondance  et  de  prospérité (1 Rois 4 :25). Ce sera vrai également pendant le Royaume Millénaire parce que « la bouche de l’Éternel des Armées a parlé » (v. 4). Personne n’aura besoin d’avoir peur d’un acte agressif de son voisin car le Seigneur Dieu Tout Puissant, le chef des Armées omnipotent garantira  la paix.

 

La Sixième

 

L’idolâtrie aura disparu. « Car tous les peuples marcheront, chacun au nom de son dieu; et nous nous marcherons au nom  de  l’Éternel,  notre  Dieu,    à toujours et à perpétuité » (v. 5).  Au temps de Michée, toutes les nations païennes suivaient de faux dieux. Mais, en Juda, un reste croyant au vrai Dieu suivait l’Éternel. Dans le Royaume futur, Juda continuera à mettre sa confiance dans l’Éternel, alors que les nations du monde délaisseront leurs faux dieux  et suivront  l’Éternel également.

 

Le Rassemblement

 

« En ce jour-là, dit l’Éternel, je rassemblerai   celle  qui boitait,   et  je recueillerai celle qui était chassée et celle sur laquelle j’avais fait venir du mal. Et je ferai de celle qui boitait, un reste, et de celle qui avait été repoussée  au loin, une nation forte; et l’Éternel régnera sur eux, en la montagne de Sion, dès lors et à toujours » (v. 6 – 7).

 

Le prophète n’a pas spécifié quand    cette   prophétie    serait accomplie.   le «  reste  » ne peut cependant   pas   se   référer   au peuple  juif  qui  est  revenu  de  la captivité     babylonienne,     car l’Éternel  n’a  pas  régné  sur Juda «  pour  toujours   »  depuis cette époque. Les mots « en ce jour-là » se réfèrent au Millénium, lorsque le Messie régnera sur Israël  pour toujours. Le reste d’Israël qui sera renouvelé est comparé à un troupeau de moutons qui « boitait », était malade, affligé et dispersé – un portrait de la condition d’Israël pendant la Grande Tribulation. Après cela, au début du Millénium, Dieu régénèrera et renouvellera un tiers de la population juive – tous ceux qui survivront à la Grande Tribulation (Zacharie 13 :9). Lorsque le Messie reviendra, ce reste aura le voile de l’incrédulité enlevé de ses yeux et croira à salut {Zacharie 12 :10; Romains  11 :26).

 

Tout comme Michée a utilisé la métaphore des moutons, il utilise une circonlocution  pour  exprimer l’élévation de Jérusalem lorsque le Messie viendra pour régner pendant le millénium : « Et toi, tour du troupeau, colline élevée de la fille de Sion, à toi arrivera et viendra la domination première, – le royaume, à la fille de Jérusalem  »  (v. 8). la phrase  « tour du troupeau, colline élevée de la fille de Sion » se réfère à la section sud du Mont du Temple, en face de Sion, séparée par la vallée de Tyrophon. Les mots « tour » et « colline » sont des synonymes de la forteresse de la ville de David,  fortifiée ultérieurement par les rois Jotham et Manassé {Il Chron. 27 :3; 33 :14). C’était l’emplacement de l’ancien palais de David, où les soldats du roi veillaient sur le peuple de   Jérusalem lorsque le   Messie reviendra  à Jérusalem, il renouvellera la fille de Sion « à sa domination première » et garantira la  protection, la paix, le pouvoir politique et la prospérité à la nation d’Israël. Ce portrait nous fait penser aux empires de David et de Salomon, qui étaient forts, stables et invulnérables aux attaques des autres nations. Cette prophétie donna de l’espoir à une nation qui devait bientôt subir la souffrance de la destruction et de la captivité.

 

La Rédemption

 

Michée change de ton pour prédire à nouveau la destruction et la captivité de Juda. le prophète pose trois questions, pour la forme, concernant le temps du siège babylonien : « Maintenant,  pourquoi  pousses-tu des cris? N’y a-t-il point de roi au milieu de toi? Ton conseiller a-t-il péri? Car l’angoisse t’a saisie, comme une femme qui enfante » {v. 9). En somme, pourquoi tous ces pleurs en Juda? N’avaient-ils pas de roi ou de conseiller à appeler pendant cette menace babylonienne?  Oui,  ils avaient des rois; mais les rois étaient impuissants à conduire la nation ou à la conseiller pendant ce siège. Jehoïakim et Sédécias régnaient tous deux lorsque Babylone occupa Juda; mais tous deux servaient Nébucadnetsar, roi de Babylone (Il Rois 24 – 25).

 

Après que Babylone eut détruit Juda, les enfants d’Israël furent laissés sans roi, et ils le resteront jusqu’au temps de leur rédemption (Osée 3 :4 – 5). Sans chefs,    la souffrance    et    l’agonie ravageraient   la   nation comme   les douleurs  de  l’enfantement  une  femme qui va  enfanter.  Même s’il s’agit ici de la  captivité  babylonienne,  la  situation sera la même pendant « le temps de la détresse  de  Jacob  »  {Jér.  30  :5 – 7; Apo. 12), appelée également  la Grande Tribulation.

 

Michée continue :

 

«  Sois dans l’angoisse et gémis, fille de Sion, comme une femme   qui  enfante; car maintenant  tu sortiras  de la ville, et tu habiteras aux champs, et tu viendras jusqu’ à Babylone; là, tu seras délivrée; là, l’Éternel te rachètera de  la main  de tes ennemis » (v. 10).

Le tableau de la captivité de Juda est brossé par étapes. Alors que le peuple de Juda est contraint de quitter la ville pour la captivité, il criera de panique comme la femme qui souffre les terribles douleurs de l’enfantement. Durant la marche forcée vers Babylone,  le  peuple  devra  « habiter dans  les  champs  »,  sans   protection contre les éléments de la nature et les prédateurs. Des multitudes périront. Après l’arrivée à Babylone, le reste de Judée sera en captivité pour soixante­ dix ans (Jér. 25 :1 1). Au terme de ces soixante-dix années, un reste sera racheté; il aura la permission de retourner ou pays de Juda. Cette prophétie a été accomplie par l’édit du roi perse, Cyrus, en  538  avant  notre ère  (Esdras 1 :2- 4). Le fait que Michée ait nommé Babylone plus de cent ans avant que cela ne se produise est en soit une prédiction stupéfiante (Ésaïe 39 :l  – 8).

 

Des armées fouleront à nouveau, sans pitié, les sites sacrés de Jérusalem, dans le futur : « Et maintenant sont rassemblées contre toi beaucoup de nations qui disent : Qu’elle soit profanée, que notre œil voie Sion! (v. 11). Le monde se réjouira de l’humiliation, de la souffrance, et de l’assujettissement d’Israël (Deut. 28 :37). Cette prophétie s’accomplira  pendant  la  Grande  Tribulation.

 

Un jour, les nations envahiront Jérusalem, ignorantes  de  ce que Dieu a préparé pour elles : « M ais elles ne connaissent pas les pensées de l’Éternel et ne comprennent pas son conseil; car Il les a amassées comme une gerbe sur l’aire » (v. 12). Comme les gerbes sont amassées et amenées sur l’aire pour  être foulées  sous  les  sabots des  bœufs,  de  même les nations qui viennent contre Israël seront détruites. L’extermination qu’elles avaient planifiée pour Israël leur retombera sur la tête, particulièrement pendant  la Tribulation.

 

Au verset 13, Dieu ordonne à Israël de se lever et de fouler ses ennemis comme un bœuf foule le grain avec ses sabots. Une corne de fer  et  des  sabots  d’airain  symbolisent le pouvoir et la force que le Seigneur donnera à Israël pour combattre ses ennemis. Cet événement aura probablement lieu lorsque le Messie viendra détruire les  nations,  à  la bataille d’Harmaguédon (Apo. 16 :16; 19 :19). Alors Israël rassemblera les richesses des nations et les consacrera à l’Éternel, car Sa force sera à l’origine de cette victoire. La phrase « au Seigneur de toute la terre » se réfère au Messie (Christ) lorsqu’il reviendra en tant que « ROI DES ROIS, ET SEIGNEUR DES SEIGNEURS » (Apo. 19 :16; Ps. 2 :8 – 9).