Qui a tué Jésus ?

In by sherzig

Imaginez-vous ceci : une famille juive qui décore un arbre de Noël en y consacrant beaucoup de temps. Cela ne vous paraît-il pas étrange ?

À l’âge de dix-sept ans, j’ai été invité à décorer un arbre de Noël chez quelqu’un que je connaissais. La confusion régnait dans mon cœur lors de cette invitation, et ce sentiment fit place ensuite au mépris et à l’hostilité. Je ne pouvais pas comprendre qu’un Juif puisse faire une chose pareille.

Arbre de Noel pres d'une fenetreQuand j’arrivai dans l’allée, le pin vert devint visible à travers la fenêtre panoramique, les rideaux étant tirés. En entrant dans la maison, je vis plusieurs de mes amis, la plupart d’entre eux souriaient et riaient. Tout ceci ne me semblait pas amusant. Sans tarder, je demandai à l’hôtesse pourquoi, venant de famille juive, ils faisaient une telle chose. Sa réponse fut déroutante. « La société pour laquelle mon père travaille ne sait pas que nous sommes Juifs. S’ils le savaient, il ne travaillerait sans doute pas là.  » Elle continua en expliquant que son père était ingénieur. À ce moment là, il n’y avait pas beaucoup d’ingénieurs juifs, du moins pas là où il travaillait. Il pensait que pour être embauché, il devait changer son nom de famille pour adopter un nom non-juif et faire croire qu’il était non-juif. Décorer l’arbre de Noël faisait partie de la comédie parce que le patron de son père passait devant la maison en rentrant du travail. Son explication n’était pas une plaisanterie ; elle était très sérieuse. « Après tout, » dit-elle, « pour eux nous ne sommes que des tueurs du Christ. »

Cet incident qui remonte à une trentaine d’années, n’est pas typique de ce qui se passe en Amérique, mais la plupart des Israélites n’en seraient pas choqués. Cependant, je crois que cela surprendrait plusieurs chrétiens qui lisent la Bible. On me pose souvent la question : « Pourquoi les Juifs n’acceptent-ils pas Jésus en tant que leur Messie ? » Les gens qui demandent cela sont habituellement motivés par un désir sincère de savoir. Après tout, se disent-ils, les prophéties sont très claires, Jésus était Juif, Ses disciples étaient Juifs, et le Nouveau Testament (ou nouvelle alliance) fut écrit en grande partie, sinon en totalité, par des Juifs. Pourquoi ne croient-ils donc pas ? Cela semble naturel. Ma réponse est formulée par une question : « Pourquoi un Juif devrait-il croire ? »

Ceci nous amène un autre malentendu de la part de nombreux Juifs. Ils pensent que la plupart des non-juifs sont des chrétiens, y compris les croisés et Hitler.

Pendant deux millénaires, le peuple juif a été faussement accusé par les non-Juifs, peut-être par des chrétiens de nom seulement, d’avoir commis des actes horribles. Au Moyen Âge, nous avons été accusés d’être à l’origine de la peste noire. L’ « Église » nous a accusés d’être vils et sales, étant par nature démoniaques. Ils disaient que la commémoration de la Pâque était célébrée en buvant le sang de petits enfants. Certains croyaient même que les hommes juifs avaient des cornes qu’ils cachaient sous leurs chapeaux. Des hommes d’église bien en vue encourageaient à brûler des livres et à démolir des synagogues. Pendant les Croisades (1096), les soldats disaient : « embrasse la croix ou meurs ». Alors qu’ils essayaient de supprimer les infidèles (musulmans) de la Terre sainte, les croisés croyaient qu’ils obtiendraient une prime spirituelle supplémentaire en terrorisant, torturant et tuant les Juifs.

En 1492, quand Christophe Colomb traversa l’océan, être Juif en Espagne était périlleux pour la santé et le bien-être. Pour un Juif, la conversion forcée était la seule façon de rester et de vivre dans ce pays. Ces choses sont également arrivées dans les pogroms en Russie et lors de la Shoah d’Hitler. Même de nos jours être Juif peut être dangereux. Comme mon amie d’il y a des années, presque tous les Juifs sont conscients que « nous ne sommes que des tueurs du Christ ». Pour eux, croire en Christ fait resurgir dans la mémoire toutes les atrocités commises au nom du Christ. Pourquoi un Juif voudrait-il s’associer à cet héritage sanglant ?

Heureusement, il y a quelque temps, certaines personnes ou dénominations ont publié un démenti officiel, essayant de compenser. Le reproche du Christ mourant aux mains des Juifs a même été enlevé de la plupart des documents officiels des églises. Cependant les siècles de diatribes contre les Juifs n’ont pas été effacés par quelques années de changements sur papier. La question concernant la mort du Christ est un sujet sérieux pour les Juifs et les chrétiens. Il ne faudrait pas y répondre pour faire plaisir aux uns ou aux autres, mais plutôt de façon franche, directe et véridique.

L’essentiel du message chrétien est tout simple, et cependant sublime : il a été résumé dans le cantique « Parce qu’Il vit ». En anglais on peut lire :  « Dieu envoya Son Fils, on l’appela Jésus, Il vint pour aimer, guérir et pardonner ». Jésus le Messie vit ! La mort ne put l’arrêter et la tombe le retenir. Il fut vainqueur du péché et de la mort en venant sur terre et en prenant sur Lui-même les péchés de chaque individu – passés, présents et futurs. Qui était responsable de Sa mort ? « N’était-ce pas une foule juive qui criait ‘Crucifie-le, crucifie-le !’ » dira-t-on. Oui, c’est absolument vrai, et c’est écrit dans certains passages tels que Luc 23.21. Mais ceci n’est qu’un tiers de la réponse.

La deuxième partie de la réponse identifie le peuple qui a enfoncé les clous dans les mains du Seigneur et dans ses pieds. Ce furent, en fait, les Romains qui ont accompli cette tâche. La loi romaine ne permettait pas aux Juifs de mettre quelqu’un à mort. À propos, ne vous paraît-il pas étrange que les gens n’appellent pas les Italiens les « tueurs de Christ » ?

Marteau & clous

La troisième partie de la réponse est la plus importante. Dans Jean 10.17-18 Jésus dit, … Je donne ma vie, afin de la reprendre.  Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même ; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre… Hébreux 9.14 dit : … le sang de Christ, qui , par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu…

Si l’histoire est basée sur l’opinion des gens, au lieu d’être basée sur les faits glanés de sources exactes, ce n’est plus l’histoire vraie mais des « bobbe-myseh » (contes de bonne femme). Dire que les Juifs ont tué Christ est correct seulement dans le contexte où tout le monde est responsable. Les Juifs ont crié pour sa mort, mais les non-Juifs, qui auraient pu l’empêcher, l’ont exécutée. Cependant, le péché faisant partie de l’humanité, Jésus fut pendu au bois, parce que c’était le seul moyen de satisfaire un Dieu saint. Le Christ s’offrit volontairement pour nous. Il n’était pas forcé de le faire.

Seulement cinq ans après l’incident de la décoration de l’arbre de Noël, j’ai fait une autre expérience tout aussi étrange. J’ai rencontré des non-Juifs – nés de nouveau – qui se réunissaient pour étudier la Bible avec des Juifs. Ils voulaient tout savoir sur la Pâque, Hanoucca et Sukkot. Ils comprenaient que leur héritage chrétien est directement lié au peuple juif. Ils comprenaient que les Juifs n’ont pas mis Christ sur la croix, les Romains non plus. C’était plutôt leur péché – le péché du monde entier – qui L’a conduit à la croix. Et, dans Son grand amour pour Sa création, Il donna Sa propre vie pour nous sauver tous.

Copyright sur les images: Shutterstock / Karen Grigoryan (arbre de noel) & R. Gino Santa Mario (cloue, marteau)